OGDPC


Vos formations sages-femmes












 
 

 

DPC - Dyspareunies du post-partum, diagnostic clinique et spécificités de la prise en charge. 
 AIUS SEXOGYN- MARSEILLE   

 
douleurs GénitoPelviennes
 

Session

Expert: Dr Sophie BERVILLE
Dr Philippe OTMESGUINE
 

Villa Méditérranée
13002 Marseille

Accueil 13h00
13h30-17h


21/10/2017  

En savoir plus 

 
 
 
 
 
 

Résumé :

Les femmes présentent fréquemment des difficultés dans leur vie sexuelle lors du post-partum. La reprise de l’activité sexuelle a lieu habituellement 6 à 8 semaines après l’accouchement, après la visite post natale. La dyspareunie est très fréquente puisque le premier rapport sexuel est douloureux dans 86% des cas, et la douleur persiste 18 mois plus tard chez 23% des femmes. (Brown et al, 2015).

Les occasions d’aborder le sujet sont fréquentes au cours de cette première année du post-partum: les consultations chez le gynécologue obstétricien, la sage-femme ou le médecin généraliste, le kinésithérapeute lors de la rééducation périnéale, ainsi que les consultations pour le nouveau-né.

Cependant, exprimer une plainte concernant une difficulté de la vie sexuelle n’est pas toujours aisée pour la patiente (en particulier dans cette période présumée heureuse) et la dépister ou l’entendre n’est pas plus facile pour le soignant.
Le DPC va permettre d’explorer les facteurs favorisant la survenue d’une dyspareunie dans le post-partum (facteurs de risque), les éléments étiologiques à l’origine de cette dyspareunie, permettant de ne pas incriminer systématiquement l’épisiotomie. Il sensibilisera à l’importance du dépistage de ces dyspareunies, incitera à aborder la question de la sexualité systématiquement avec ces patientes.

En découlera l’élaboration de stratégies spécifiques de prise en charge : organique, manuelle kinésithérapeutique, psychologique en cas de dépression et sexothérapeutique... 

Validez votre DPC, lors de la session "Dyspareunies du post-partum, diagnostic clinique et spécificités de la prise en charge." du 21 octobre 2017 (DPC 12931700003 non présentiel avec réunion indemnisé 450€ pour  les Médecins Libéraux et salariés en CDS Conventionnés, 378,5 € pour les sages-femmes,320,5 € pour les masseurs kinésithérapeutes.Voir forfait par profession pour les autres professions).



 

DPC - Sexualité des personnes âgées, accompagnement à la vie intime. 
 Assises de sexologie- LILLE CLOTURÉ

 
Couple âgé
 

Session

Expert: Dr Marie-Hélèn COLSON
 

Lille Grand Palais
1, boulevard des Cités-Unies
59777 Lille-Euralille

Accueil 8h30
9h-12h


23/03/2017  

En savoir plus 

 
 
 
 
 
 

Résumé :

Les personnes âgées de plus de 65 ans représentent aujourd’hui une part importante de la population. Avec l’augmentation de leur espérance de vie, de nouvelles attentes et des besoins différents se font jour, amenant la remise en cause de nombre de nos représentations sur le vieillissement. Le désir nouveau d’une sexualité active et d’une intimité préservée jusqu’aux âges les plus avancés de la vie est aujourd’hui clairement affiché par nos seniors.

De nombreux freins viennent cependant limiter l’accès à une sexualité satisfaisante pour les plus âgés. Si l’impact réel du vieillissement sur la fonction sexuelle est assez peu limitant, il s’agit en règle générale d’une population plus vulnérable à de nombreux processus pathologiques pouvant affecter de manière directe ou indirecte leur sexualité.

La demande sexuelle des sujets âgée est à la fois importante et peu exprimée, et insuffisamment prise en compte par le corps médical. Les dysfonctionnements sexuels sont pourtant très mal vécus, perturbant en profondeur l’image de soi, la capacité affective et à terme la compétence sociale en général. Ils sont responsables de repli sur soi et de retrait social aggravant les troubles de l’humeur, plus fréquents dans les populations vieillissantes.

A l’issue de ce DPC, les médecins et soignants amenés à prendre en charge des populations de patients de plus de 65 ans, pourront:
•  apprendre à repérer et à évaluer succinctement une difficulté sexuelle
• aborder la question de la sexualité
• savoir accueillir la plainte sexuelle d’un patient âgé
• évaluer la présence d’un symptôme sexuel et son impact
• évaluer la demande du patient et du niveau de sa motivation au changement, ainsi que
celui de son partenaire

Validez votre DPC, lors de la session "Aborder, évaluer et traiter un patient demandant la prise en charge d'une éjaculation prématurée."  du 23 mars 2017 (DPC 12937500004 non présentiel avec réunion indemnisé 450€ pour  les Médecins Libéraux et salariés en CDS Conventionnés, 378,5 € pour les sages-femmes voir forfait par profession pour les autres professions).



 

DPC - Dyspareunies du post-partum, diagnostic clinique et spécificités de la prise en charge. 
 Assises de sexologie- LILLE CLOTURÉ

 
douleurs GénitoPelviennes
 

Session

Expert: Dr Sophie BERVILLE
Dr Philippe OTMESGUINE
 

Lille Grand Palais
1, boulevard des Cités-Unies
59777 Lille-Euralille

Accueil 8h30
9h-12h


23/03/2017  

En savoir plus 

 
 
 
 
 
 

Résumé :

Les femmes présentent fréquemment des difficultés dans leur vie sexuelle lors du post-partum. La reprise de l’activité sexuelle a lieu habituellement 6 à 8 semaines après l’accouchement, après la visite post natale. La dyspareunie est très fréquente puisque le premier rapport sexuel est douloureux dans 86% des cas, et la douleur persiste 18 mois plus tard chez 23% des femmes. (Brown et al, 2015).

Les occasions d’aborder le sujet sont fréquentes au cours de cette première année du post-partum: les consultations chez le gynécologue obstétricien, la sage-femme ou le médecin généraliste, le kinésithérapeute lors de la rééducation périnéale, ainsi que les consultations pour le nouveau-né.

Cependant, exprimer une plainte concernant une difficulté de la vie sexuelle n’est pas toujours aisée pour la patiente (en particulier dans cette période présumée heureuse) et la dépister ou l’entendre n’est pas plus facile pour le soignant.
Le DPC va permettre d’explorer les facteurs favorisant la survenue d’une dyspareunie dans le post-partum (facteurs de risque), les éléments étiologiques à l’origine de cette dyspareunie, permettant de ne pas incriminer systématiquement l’épisiotomie. Il sensibilisera à l’importance du dépistage de ces dyspareunies, incitera à aborder la question de la sexualité systématiquement avec ces patientes.

En découlera l’élaboration de stratégies spécifiques de prise en charge : organique, manuelle kinésithérapeutique, psychologique en cas de dépression et sexothérapeutique... 

Validez votre DPC, lors de la session "Dyspareunies du post-partum, diagnostic clinique et spécificités de la prise en charge." du 23 mars 2017 (DPC 12931700003 non présentiel avec réunion indemnisé 450€ pour  les Médecins Libéraux et salariés en CDS Conventionnés, 378,5 € pour les sages-femmes voir forfait par profession pour les autres professions).





S'inscrire à l'OGDPC

Pour participer à un ou des programmes DPC et recevoir l'indemnisation dans le cadre du budget formation OGDPC annuel qui leur est alloué, les professionnels de santé libérauxs doivent s'inscrire sur le site de l'OGDPC.

Si ce n'est déjà fait, et que vous avez au moins 50% d'activité libérale, rendez-vous sur le site de l'OGDPC en suivant le lien ci-dessous et en vous munissant de votre N° RPPS ou ADELI et d'un RIB. (Guide).

Si vous avez moins de 50% d'activité libérale, contactez l'Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) de votre établissement de santé.

NB: si vous rencontrez des difficultés, contactez- nous à formation@aius.fr.


S'inscrire à un DPC

Une fois votre inscription sur le site de l'OGDPC réalisée vous pouvez vous inscrire de 2 façons à un programme DPC:

  1. soit en vous rendant sur "mondpc.fr" muni de votre identifiant (email) et de votre mot de passe qui vous a été donné par l'OGDPC.

  2. soit en vous munissant de votre code RPPS et en remplissant le formulaire joint à chaque formation avant de  l'adresser à notre secrétariat.

Pour les professionnels de santé à activité libérale <50% contactez l'Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) de votre établissement de santé

Pour en savoir plus veuillez suivre le lien ci-dessous.


S'inscrire à un FAF

Les FAF sont réservés aux médecins.

Pour participer à un FAF AIUS, veuillez compléter le formulaire d'inscription que vous trouverez joint au descriptif de chaque formation FAF.

NB: le FAF-PM peut également prendre en charge, dans certaines conditions, une partie de vos formations (DU, DIU, Congrès,..). Pour de plus amples informations à ce sujet veuillez-vous rendre sur le site du FAF-PM.

S'inscrire à l'OGDPC

S'inscrire à un DPC



 

DPC - Dyspareunie et vaginisme: Formation présentielle sur 2 jours. PARIS
* Inscrivez-vous rapidement sur mondpc.fr pour sécuriser vos indemnisations.

 
Dyspareunie_vaginisme
 

Session

Expert: Dr Philppe Otmesguine
 

Hotel Ibis Tour Eiffel Cambronne
2, rue Cambronne
175015 PARIS



Accueil 8h30

9h00-12h30h
14h-17h30
Repas sur place

21 et 22/10/2016  

En savoir plus 

 
 

Résumé :

Lors des consultations gynécologiques, les douleurs vulvaires et vestibulaires sont très fréquemment abordées par les patientes. Elles posent souvent un problème diagnostique et thérapeutique au praticien consulté, car, d’une part ces brûlures ou douleurs vulvaires s’accompagnent d’un examen vulvaire fréquemment normal et d’autre part elles ne se limitent pas au champ de la gynécologie ou de la dermatologie. Il est pourtant essentiel de les diagnostiquer précocement pour ne pas voir les douleurs passer à la chronicité et pour faciliter le traitement.

De plus le kinésithérapeute comme les autres soignants, n’est pas toujours à l’aise avec l’abord de la sexualité. Pourtant le kinésithérapeute dispose d’outils thérapeutiques et de savoir-faire pour aborder ce type de symptômes, les diagnostiquer et les prendre en charge. Beaucoup de patientes affrontent l'incompréhension des professionnels de santé et attendent longtemps le bon diagnostic et de bonnes orientations.

Le travail de relaxation périnéale, la conscientisation de la zone génitale et l’objectivation des progrès réalisés rendent les approches corporelles particulièrement adéquates et complémentaires du travail sexologique ou des prescriptions médicamenteuses. La classification des troubles génitaux féminins a évolué et la catégorie « Trouble lié à des douleurs génito-pelviennes ou à la pénétration » remplace maintenant dans le DSM-5 la dyspareunie et le vaginisme qui étaient dans le DSM-IV deux troubles distincts, regroupés dans la rubrique des troubles sexuels avec douleur.

Les caractéristiques diagnostiques distinguent quatre dimensions de symptômes souvent comorbides :

  1. la difficulté à avoir des rapports sexuels,
  2. la douleur génito-pelvienne,
  3. la peur de la douleur ou de la pénétration vaginale, et
  4. la tension des muscles du plancher pelvien.

Ces quatre dimensions de symptômes doivent être évaluées même si un diagnostic peut être posé à partir d’une seule dimension symptomatique (Binik 2010a; Binik 2010b).

Cette caractéristique multidimensionnelle du symptôme implique l’intervention en réseau de différents professionnels des disciplines concernées, assurant dans la mesure du possible une prise en charge en équipe, dans le but d’une prise en charge globale et dans le respect des obligations éthiques et déontologiques (accord du patient, secret médical …). L’approche manuelle kinésithérapeutique est un des piliers de cette prise en charge, fréquemment associé à la sexothérapie et au travail à médiation corporelle de type sexocorporel (Jean-Yves DESJARDINS).



 

DPC - Connaître, repérer et intégrer les problèmes liés aux troubles du désir sexuel dans la prise en charge coordonnée de femmes souffrant de maladie chronique.  St Gilles - La Réunion
* Inscrivez-vous rapidement sur mondpc.fr pour sécuriser vos indemnisations.

 
desir sexuel hypoactif
 

Session

Expert: Dr M.H. Colson
 

Hôtel Lux
28, Rue du Lagon,
St Gilles-les-Bains,  97434 - La Réunion

Accueil 18h30
19h-22h
Repas sur place

22/11/2016  

En savoir plus 

 
 
 
 
 
 

Résumé : les troubles du désir chez la femme sont fréquents et correspondent à une souffrance importante pour 10% de la population générale féminine. Ils s’accompagnent de perturbations émotionnelles importantes (altérations de l’image de soi, de la confiance en soi, de l’estime de soi, d’un fort sentiment de détresse personnelle , et de difficultés conjugales qui en majorent l’impact sur la qualité de vie et la gravité . Une attention toute particulière doit être apportée aux femmes présentant une maladie chronique (diabète, SEP, rhumatismes chroniques ...).

Les difficultés sexuelles sont chez elles à la fois plus fréquentes et plus mal supportées amenant davantage de troubles anxieux et dépressifs Encore insuffisamment dépistés et pris en charge par le corps médical, les troubles du désir chez la femme sont cependant faciles à dépister sans entrer dans l’intimité du sujet.

Ils peuvent être pris en charge en première ligne par le médecin généraliste ou la sage femme, avec des conséquences rapidement concrètes sur l’amélioration du bien être personnel et de la relation de couple..

Les femmes porteuses d’une maladie chronique sont tout particulièrement exposées aux troubles du désir. Pour exemple, 69% des 1291 femmes diabétiques de l’étude de Wallner en souffrent, ainsi que 83% des 137 femmes atteintes de sclérose en plaque de l’étude de Lew Starowitch. Chez les femmes présentant une incontinence ou une autre forme sévère de pathologie urinaire, les troubles du désir peuvent atteindre 64%. Les cancers génitaux et leurs traitements provoquent eux aussi d’importantes modifications du désir féminin. Les difficultés de désir s’accompagnent chez elles d’une majoration des perturbations émotionnelles et des désordres affectifs et psychologiques en découlant.

Validez votre DPC, lors de la session "Connaître, repérer et intégrer les problèmes liés aux troubles du désir sexuel dans la prise en charge coordonnée de femmes souffrant de maladie chronique."  du 22 novembre 2016 (DPC 12931500021 non présentiel avec réunion indemnisé 517€ pour les médecins libéraux , voir forfait par profession pour les autres professions).



 

DPC - Aborder, évaluer et traiter un patient demandant la prise en charge d'une éjaculation prématurée.  St Gilles - La Réunion
* Inscrivez-vous rapidement sur mondpc.fr pour sécuriser vos indemnisations.

 
Ejaculation prématurée
 

Session

Expert: Dr M.H. Colson
 

Hôtel Lux
28, Rue du Lagon,
St Gilles-les-Bains,  97434 - La Réunion

Accueil 18h30
19h-22h
Repas sur place

24/11/2016  

En savoir plus 

 
 
 
 
 
 

Résumé :

La notion récente de santé sexuelle fait de la sexualité́ une dimension à part entière de l’exercice de la médecine. Aussi, apprendre, pour les professionnels, à dépister, évaluer ces difficultés sexuelles, à mettre en place une aide appropriée pour y remédier, parait indispensable. Les troubles de l’éjaculation sont parmi les plus fréquents des troubles sexuels masculins. La description symptomatique actuelle de l’éjaculation prématurée (EP )à travers les différentes définitions prend en compte non seulement le délai pour éjaculer mais également l’absence de contrôle du sujet sur son éjaculation et l’inconfort ou la souffrance liée à la brièveté de survenue de l’éjaculation, voire la difficulté causée au sein du couple. En se basant sur ces nouvelles données, le comité de définition de l’EP de l’ISSM a publié en juin 2014 une définition unifiée de l’EP Primaire et Acquise.

Les théories pour expliquer l’EP sont variées évoquant des facteurs psychologiques, relationnels, environnementaux, hormonaux, neurobiologiques, et urologiques. Beaucoup de ces hypothèses manquent de preuves ou sont spéculatives, et les connaissance du processus physiologique de l’excitation et de l’éjaculation, sont encore a préciser . Il est probable que l’EP soit sous tendue par plusieurs facteurs coexistant, ces facteurs pouvant varier d’un homme à un autre et chez un même homme d’une période de sa vie à une autre et d’une situation à une autre ; ce qui rend difficile de préciser face à un patient, l’origine de son EP et nécessite un savoir faire.

Les prises en charge régulièrement utilisées chez les hommes consultant pour EP vont des simples informations ou conseils fournis au patient à la prise quotidienne d’un ou de plusieurs médicaments, en passant par des sexothérapies, des psychothérapies ou des traitements médicamenteux utilisés ponctuellement, à la demande ou en quotidien. L’association la plus fréquemment utilisée est celle d’un traitement psycho-sexologique à un traitement médicamenteux. Les traitements peuvent être combinés de façon concomitante, successive ou même alternée. En réalité, il est de plus en plus admis qu’une combinaison de ces traitements serait la meilleure option thérapeutique chez beaucoup de patient afin de s’adapter à l’origine le plus souvent multifactorielle de l’EP et aussi afin de potentialiser les bénéfices de chacun des traitements.

Validez votre DPC, lors de la session "Aborder, évaluer et traiter un patient demandant la prise en charge d'une éjaculation prématurée."  du 24 novembre 2016 (DPC 12931500025 non présentiel avec réunion indemnisé 517€ pour les médecins libéraux , voir forfait par profession pour les autres professions).



 

DPC - Troubles de la sexualité de la femme liés à des douleurs à la pénétration: diagnostic et prise en charge du vaginisme.  St Gilles - La Réunion
* Inscrivez-vous rapidement sur mondpc.fr pour sécuriser vos indemnisations.

 
douleurs GénitoPelviennes
 

Session

Expert: Dr M.H. Colson
 

Hôtel Lux
28, Rue du Lagon,
St Gilles-les-Bains,  97434 - La Réunion

Accueil 18h30
19h-22h
Repas sur place

25/11/2016  

En savoir plus 

 
 
 
 
 
 

Résumé :

Les difficultés sexuelles se traduisant par des douleurs génito-pelviennes ou par des troubles de la pénétration ont souvent un fort retentissement sur la qualité de vie sexuelle et affective de la femme et des couples.
Le médecin n’est pas toujours à l’aise avec l’abord de la sexualité et dispose de peu d’outils thérapeutiques et de savoir-faire pour aborder et diagnostiquer ce type de symptômes et leur prise en charge.

La classification de ces troubles a évolué et la catégorie « Trouble lié à des douleurs génito-pelviennes ou à la pénétration » remplace maintenant dans le DSM-5 la dyspareunie et le vaginisme qui étaient dans le DSM-IV deux troubles distincts, regroupés dans la rubrique des troubles sexuels avec douleur. Les dimensions de symptômes souvent comorbides sont ici :
1) la difficulté à avoir des rapports sexuels,
2) la peur de la douleur ou de la pénétration vaginale, et
3) la tension des muscles du plancher pelvien .
Ces dimensions de symptômes doivent être évaluées même si un diagnostic peut être posé à partir d’une seule dimension symptomatique (Binik 2010a ;Binik 2010b).

Caractéristiques associées en faveur du diagnostic:
On retrouve une fréquente association de ces troubles à d’autres dysfonctions sexuelles, en particulier à la réduction du désir et de l’intérêt sexuel. Cependant, même si les patientes font parfois état de leur désir et de leur intérêt pour la sexualité, on retrouve souvent chez elles un comportement d’évitement des situations sexuelles et des opportunités à caractère sexuel (comme dans les troubles phobiques) .
Parfois le motif de consultation est centré dans le cas de mariages non consommé sur un souhait de concevoir un enfant. Les problèmes relationnels ou conjugaux liés à l’existence du trouble sont un autre motif de consultation ainsi que de l’altération de leur sentiment de féminité (Binik et al. 2007).

Validez votre DPC, lors de la session "Troubles de la sexualité de la femme liés à des douleurs à la pénétration: diagnostic et prise en charge du vaginisme."  du 25 novembre 2016 (DPC 12931500026 non présentiel avec réunion indemnisé 517€ pour les médecins libéraux , voir forfait par profession pour les autres professions).





S'inscrire à l'OGDPC

Pour participer à un ou des programmes DPC et recevoir l'indemnisation dans le cadre du budget formation OGDPC annuel qui leur est alloué, les professionnels de santé libérauxs doivent s'inscrire sur le site de l'OGDPC.

Si ce n'est déjà fait, et que vous avez au moins 50% d'activité libérale, rendez-vous sur le site de l'OGDPC en suivant le lien ci-dessous et en vous munissant de votre N° RPPS ou ADELI et d'un RIB. (Guide).

Si vous avez moins de 50% d'activité libérale, contactez l'Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) de votre établissement de santé.

NB: si vous rencontrez des difficultés, contactez- nous à formation@aius.fr.


S'inscrire à un DPC

Une fois votre inscription sur le site de l'OGDPC réalisée vous pouvez vous inscrire de 2 façons à un programme DPC:

  1. soit en vous rendant sur "mondpc.fr" muni de votre identifiant (email) et de votre mot de passe qui vous a été donné par l'OGDPC.

  2. soit en vous munissant de votre code RPPS et en remplissant le formulaire joint à chaque formation avant de  l'adresser à notre secrétariat.

Pour les professionnels de santé à activité libérale <50% contactez l'Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) de votre établissement de santé

Pour en savoir plus veuillez suivre le lien ci-dessous.


S'inscrire à un FAF

Les FAF sont réservés aux médecins.

Pour participer à un FAF AIUS, veuillez compléter le formulaire d'inscription que vous trouverez joint au descriptif de chaque formation FAF.

NB: le FAF-PM peut également prendre en charge, dans certaines conditions, une partie de vos formations (DU, DIU, Congrès,..). Pour de plus amples informations à ce sujet veuillez-vous rendre sur le site du FAF-PM.

S'inscrire à l'OGDPC

S'inscrire à un DPC

 

Partenaires : Liens utilesContact